logo-recadre.jpg



UN DISPENSAIRE DANS SON VILLAGE 


       

REALISATION DU PROJET - 1ère phase (suite)

- 4 novembre : le froid arrive déjà ! 1° C au réveil dans la cabane en tôles ondulées qui me sert de chambre.

- 7 novembre : fin du bétonnage du sous-bassement.

1211

- 8 novembre : préparation de l'empierrage ou hérissons de 27 cm d'épaisseur sous les dalles du rez-de-chaussée. Rochers locaux fracturés à la masse par les hommes et transportés sur place dans leurs hottes par les femmes (Bahinis). On termine d'en faire du gravier à la massette, dans les cadres à remplir. Grâce à une équipe très performante de 15 personnes, impressionnant travail de la pierre !

1239

- 9 novembre : pose d'un film plastique puis d'un treillis en fer de 12 mm avec espacement de 25 cm et enfin 1er bétonnage d'une dalle de 13 cm d'épaisseur.

1258
20161110 074823

- Jusqu'au 20 Novembre : fin du bétonnage des 8 dalles restantes et programme de l'automne terminé! Les travaux s'arrêtent pour l'hiver qui est maintenant bien présent et ne reprendront qu'au printemps prochain.

Dsc0046
Dsc0058
Dsc0049

Malgré un départ très lent et problématique, grâce à cette équipe fiable et rapide, le programme ainsi que le budget ont été respectés.

Et pour faire les comptes, les postes les plus importants :
- Plans par architecte népalais pour obtention du permis de construire : 590 €
- Frais pour démarches administratives de Ram Kumar : 225 €
- Percement d'un accès au chantier par bulldozer, piste de terre : 2880 €
- Achat de la bétonnière "made in India" : 2300 €
- Fabrication des cadres et étriers sur mesure à Katmandu : 1755€
- Achat total de 440 sacs de 50 kg de ciment + sable + graviers + 3 tonnes de fers de 16mm + fers de 12 mm : 5800 €
- Transport total du matériel par tracteur pour cette 1ère phase : 8285 €
- Main d'oeuvre locale à 8,50 €/jour/personne : dans l'attente du calcul local (cahier de présence oblige!) estimée à 3900 € (pour 10 à 16 personnes selon les tâches).

Total pour cette 1ère tranche de travaux, automne 2016 : 25 735 €

A ajouter en prévision de la seconde phase au printemps 2017
-
Transport supplémentaire de 15 tracteurs de sable + 10 de graviers pour la 2ème phase du printemps 2017, à stocker sur place en prévision d'une augmentation des prix et d'une pénurie des matériaux, à cause du lancement prévu du chantier très important "NRNA" qui débutera en 2017 :+ 4200 €

Soit un nouveau total de 29 935 €

Prévisions pour la seconde tranche, au printemps, mars 2017.
- Pour les murs : 30 000 briques pleines 1er choix : 3985 €
- Transport : approximativement 25 rotations de tracteur : 4200 €
- Menuiserie : 7 fenêtres + 7 volets + 10 portes : dans l'attente de précisions quant à leur exécution locale possible, estimation maximale de 7000 €
- Estimation de la main d'oeuvre sur 60 jours : 7 maçons (12€/jour/personne) + 3 assistants (8,50€/jour/personne) : 6800 €
- Ciment : 1100 €
- Fers à béton de 16 mm + 7 mm : 1500 €
- Divers matériels : 2000 €
Total : arrondi à 26 500 €

les briques 1er choix, prévues pour les murs

Merci à vous tous qui nous avez permis d'avancer et de lancer concrètement ce chantier parasismique (légalement obligatoire pour les bâtiments publics). Les 600 foyers des villageois de Laprak m'ont chargé de vous transmettre toute leur gratitude. Cette petite structure médicale viendra combler un manque fondamental. Ce besoin de base est absolu. Ils ont pu, jour après jour, assister, participer avec moi dans l'équipe, constater le sérieux technique de notre engagement sur place et dorénavant, ce projet est une réalité !
Déjà le 4x4 qui assure les évacuations les réconforte mais, qu'enfin après tant d'hésitations et de belles paroles, un bâtiment sorte de terre, ils y croient !
Nombreuses sont les associations qui passent mais, nous sommes les premiers à concrétiser physiquement notre engagement : malgré les turpitudes inhérentes au pays, ce projet a pris corps et existe.

 La troisième et dernière tranche de la construction sera à l'automne 2017. Elle concernera le plafond-dalle en béton de 15 cm d'épaisseur (second diaphragme obligatoire d'une construction parasismique avec le rez-de-chaussée) puis, le toit en structure légère. Comme me l'a demandé le docteur Hari Krishna Dhakal, des attentes en fer de 16 mm, noyées dans des poteaux de béton maigre, seront laissées pour une éventuelle extension, selon le développement que pourra prendre ce dispensaire.
Rappelons qu'il sera évidemment aussi consacré au service des autres villages proches (Barpak, Gumda, Singhla, Lapsibhot, Yamgaon et voire bien plus dans la vallée proche de la Buri Gandaki), soit un bassin de population d'au moins 12 000 personnes dont de nombreux enfants et leurs jeunes mères.

Seul votre soutien constant me permettra de mener à terme cette construction.
De mon côté, je vous réaffirme mon engagement total à gérer en direct les travaux sur place, ainsi que contrôler rigoureusement les budgets engagés, sans compter mon temps et mes efforts.
Jusqu'à maintenant vous nous avez toujours soutenus et j'ai confiance.
Je compte donc sur vous pour aller, ensemble, jusqu'au bout de cette belle aventure.

Pour un "Dispensaire dans son village"
Gérard Naigeon
72 rue du Cardinal Lemoine 75005 Paris
gg-naige@sfr.fr

Compte bancaire de l'association
Crédit Mutuel : 22 rue Monge 75005 Paris
BIC : CMCIFR2A
Compte associatif n° : 000 202 810 04
 

Retrouvez le message du Dr Hari Krishna DHAKAL en cliquant ici

Des nouvelles de Laprak, où les choses ne se passent pas vraiment comme nous l'aurions souhaité.... à consulter ici.