logo-recadre.jpg



UN DISPENSAIRE DANS SON VILLAGE 


       

L' EVOLUTION DU PROJET

Juin 2016                                                                          

Le centre du Népal, très touché par le dernier séisme, est en pleine reconstruction. On peut y voir partout des tas de sable, graviers, ciment et matériaux de construction, notamment des briques pleines, toujours associées à des bottes de fer pour les poteaux en béton. Les routes sont sillonnées de tracteurs et camions lourdement chargés. Le bâtiment est en pleine effervescence et des milliers d'ouvriers travaillent sur les innombrables chantiers. La forte mousson avec ses inondations et nombreux glissements de terrains, ne semble pas ralentir cette frénésie de construction.
A cause des risques de glissement de terrain et comme le souhaitait le gouvernement népalais, le village de Laprak a bien été déplacé à Gupsi, 2800 mètres d'altitude. La piste étant en très mauvais état, nous sommes montés jusqu'au village à pied, avec Ram Kumar Gurung. Toujours aussi accueillants, des cordons de villageois avec des guirlandes de fleurs et des "kata" nous attendaient à l'entrée du village.
Au contraire de l'effervescence qui règne ailleurs, dans les lieux où l'argent des grandes ONG a été généreusement distribué, rien n'a changé à Gupsi: toujours les mêmes cabanes de tôles et bâches en plastique. Les dirigeants du village avaient organisé une grande réunion et les villageois sont venus nombreux aux nouvelles. Très concentrée, enfants inclus, toute l'assistance écoutait attentivement et applaudissait régulièrement. Bien que déjà annoncés, Marsingh et Bhis Bahadur entre autres, se sont succédés pour longuement détailler les projets à venir; notamment, grâce au financement participatif que j'ai mené en début d'année et votre soutien généreux, l'achat du 4X4 Mahindra Bolero qui leur sera offert et livré, dès que l'état de la piste le permettra. La livraison du véhicule indien chez le concessionnaire de Pokhara a tardé et la mousson nous a pris de vitesse. Il est, en ce moment, trop dangereux d'envisager son transfert jusqu'au village. Les Laprakis qui avaient participé aux photos pour illustrer mon projet sur le site Ulule en ont applaudi la réussite et ont grandement commenté avec joie le confort que leur apportera ce transport dédié à leur santé.

4x4 mahindra bolero
état de la piste

La collecte du financement participatif sur Ulule a généré, après commission de 8% au site : 16 637 €.
Coût du véhicule importé (taxes élevées) : 2 265 000 Roupies népalaises soit 19 196 €.
Son assurance : 33 830 Roupies népalaises soit 287 €.
Nous estimons le salaire à venir du chauffeur à : 150 € par mois.
Nous avons ensuite abordé, ce que les villageois attendent depuis très longtemps et avec une impatience non contenue, le début des travaux pour la construction du dispensaire. Dorénavant, tout le monde s'accorde pour affirmer que le temps est venu d'agir! Rappelons que nous travaillons depuis des années et avec acharnement dans cette perspective, cet espoir (le titre de notre site : espoir-nepal.fr), la réalisation d'une structure médicale locale qui permettra, au moins aux 6 villages des environs, soit un bassin de population estimé à       10 000 personnes et notamment de nombreux enfants, de pouvoir accéder aux soins de base. En complémentarité, grâce au 4X4 qui leur sera bientôt offert, une évacuation vers un grand centre hospitalier sera possible. Comme je l'annonçais en début d'année, notre budget nous permet d'aborder cette construction et de concrétiser, enfin, notre grand projet. En avant donc!

Malgré le surcoût que cela implique (ferraillage important, continuité mécanique), cette petite structure carrée de 121m2  sera évidemment entièrement parasismique. Pour l'instant, le bâtiment n'aura qu'un niveau mais, selon le développement futur du dispensaire, un second pourra être envisagé et dans cette possibilité, des fers seront laissés en attente en toiture pour une éventuelle reprise (comme c'est en général le cas au Népal).
Au regard de l'énorme demande concernant actuellement sur place les professionnels du bâtiment et du handicap que représente le lieu de notre chantier (petite taille, éloignement, difficulté d'accès, inconfort, etc...), nos représentants locaux n'ont pas réussi à convaincre une entreprise professionnelle de se charger du chantier : je m'engage donc à être sur place dès mi-septembre pour superviser le déroulement des travaux.
Avantages de cette solution : pouvoir en direct vous en rendre compte, mais aussi, donner localement du travail aux villageois. Il existe à Laprak des ouvriers qualifiés dont maçons et charpentiers. De même, le gouvernement offre actuellement des stages de formation aux jeunes.
 

 

 

Le coût de la main-d'oeuvre est de 1 000 Roupies/jour soit 8,50 €/personne.
Notre premier achat important et indispensable de matériel vient d'être réalisé : une bétonnière à moteur diesel, capacité 1 sac de ciment de 50kg (évidemment d'importation indienne) pour 240 000 Roupies soit 2 033 €.

 

notre bétonnière

La première tranche des travaux - terrassement, implantation, fouilles, fondation, soubassement et éventuellement selon l'évolution, dalle - pourra se dérouler de la fin septembre jusqu'au début de l'hiver et les premiers gels (nous sommes à 2800m d'altitude...).
Le budget TTC de cette première tranche se monte à 25 000 €.
Cela comprend la main d'oeuvre mais aussi le poste très important du transport des matériaux. En effet, l'éloignement et le mauvais état de la piste qui mène au village rend le coût de cet acheminement très conséquent : approximativement, selon ce que nous pourrons négocier en septembre sur la globalité d'une trentaine de voyages, 5 000 €. Précisons qu'une rotation de tracteur ou camion nécessite, selon le lieu d'origine des matériaux, 12 heures A/R au village.

Gupsi 4

La seconde tranche pourra reprendre au printemps 2017, vers le mois de mars, dès que les températures redeviennent clémentes et pourra s'étendre jusqu'à l'arrivée de la mousson, mi-juin - élévation des murs, cloisons puis poteaux (et bien dans cet ordre imposé par les normes parasismiques : appareillages de briques harpés dans les poteaux) - ouvertures - toiture. Le tout parasismique avec chaînages non seulement périphériques mais en ceinture des baies (montants de part et d'autre + bandes sismiques en alèses et linteaux). Le budget de cette seconde tranche reste imprécis et encore à estimer (notamment selon la qualité des menuiseries - bois de Sal ou autre).

Evidemment, je ferai tout pour minimiser les coûts mais, sans jamais sortir des normes très strictes d'une construction parasismique. Mon engagement est entier et je suis prêt à y consacrer beaucoup de temps sur place. Les autorités du village (Marsingh et Bhis Bahadur) ainsi que Ram Kumar, notre correspondant sur place, m'ont assuré de leur appui et total soutien : ils me seront indispensables pour mener à bien ce projet enthousiasmant.

En souhaitant vous avoir correctement informé et surtout rassuré sur la rigoureuse mise en oeuvre de l'aide que vous avez généreusement bien voulu me confier, j'espère continuer à avoir votre confiance et votre soutien tout au long de la concrétisation de notre long engagement.
Je joins à ces informations des photos que vous pouvez consulter ici :    photos juin 2016

Sur les fichiers ci-dessous vous pourrez localiser plus précisément les lieux :

Terrain gupsi 1Terrain gupsi 1 (2.82 Mo)  Terrain gupsi 2Terrain gupsi 2 (3.45 Mo)  Terrain gupsi 3Terrain gupsi 3 (3.37 Mo)  Terrain gupsi 4Terrain gupsi 4 (4.04 Mo)  Terrain gupsi zoomTerrain gupsi zoom (3.42 Mo)

Merci pour votre confiance!

Février 2016

02 phlqqgi9k1xc

"Aidez-nous à transporter nos malades" : c'est la demande que nous ont présentée les villageois de Laprak.
Nous avons souhaité répondre à leur demande en constituant un dossier de "financement participatif" sur le site "Ulule" afin d'acquérir un véhicule 4X4 qui fera office d'ambulance et sera un complément indispensable à notre projet de dipensaire.
En effet, si sa construction doit débuter dans le courant de cette année, ce ne sera au début qu'un modeste dispensaire ne pouvant gérer les cas les plus graves. Il sera donc nécessaire d'acheminer les malades les plus graves vers un grand hôpital, et ce véhicule en sera le meilleur moyen.

Vous pouvez consulter ce projet, mais surtout y participer via le lien ci-après :  https://fr.ulule.com/4x4-nepal/
Même les plus petites participations seront bienvenues.
Vous pouvez également nous aider en faisant connaitre ce projet à vos amis et contacts.
Merci par avance de votre aide!

Août 2015

Trois mois après le séisme l'avenir est toujours incertain pour le village de Laprak et ses habitants, ainsi qu'on peut le lire dans cet article récemment publié par le journal "La Croix".

 

Article La Croix 31 07 2015

 

Janvier 2015

De retour de notre voyage d'exploration, nous pouvons vous annoncer le succès de notre Camp Médical du 29 novembre. Les résultats de cette journée, que nous attendions depuis longtemps, ont dépassé tous nos espoirs!

Nous vous invitons à lire le compte-rendu détaillé de cette journée sur la page qui lui est consacrée ou à travers ce lien

 

Novembre 2014

AVIS A LA POPULATION !

Annonce

Vous ne lisez pas couramment le népalais? Pas de problème, lisez la suite!

Quelques membres de notre association se retrouveront à Kathmandou dans une dizaine de jours. Nous y retrouverons notre ami le Dr Hari Krishna Dhakal et l'accompagnerons dans sa région d'origine afin d'examiner les opportunités de concrétiser ce projet.
Au cours de ce séjour, la journée du 29 Novembre sera toute particulière. L'évènement aura lieu au village de Laprak, où se tiendra un "camp médical" pour une journée consacrée aux soins auprès de la population locale. Hari devrait être accompagné de deux collègues médecins, un pédiatre et un gynécologue, de six infirmières, d'un pharmacien, d'un aide soignant et d'un assistant de laboratoire. Un petit groupe de volontaires du village (étudiants et enseignants) participera à l'organisation. Il pourrait y avoir jusqu'à 400 personnes venant des villages alentours habituellement dépourvus de structure médicale.

Il sera également organisé une sensibilisation à l'hygiène et à la santé avec distribution de brosses à dents, dentifrices, lunettes de lecture, etc...

Les feuillets ci-dessus seront distribués dans les prochains jours dans cette région et des annonces seront faites à la radio locale pour annoncer cette journée de soins.
Il nous reste quelques jours pour achever cette organisation et nous vous donnons rendez-vous en Décembre, après notre retour, pour vous raconter cette journée hors du commun. 

Septembre 2014

Comme nous l'avions prévu, notre voyage au Népal en novembre pour y acheter un terrain de 2 hectares se précise. En voici quelques détails.

Hari prend un congé de vingt jours et nous attendra à Katmandou à partir du 20 novembre 2014. Dès le 23, nous serons cinq membres de l'association à le rejoindre progressivement pour partir le 27, en véhicules 4x4 jusqu'à Gorkha.De là, nous rejoindrons le village de Laprak, à 2200 mètres d'altitude.
C'est dans ce village, au début du célèbre chemin de trekking, le Tour du Manaslu, que nous allons examiner le terrain en question et voir si son emplacement convient à la future construction de notre dispensaire. Nos amis népalais, membres de l'association, y ont tenu des réunions pour consulter les villageois au sujet de notre projet. Ces derniers, enthousiastes et conscients des bienfaits que la construction d'un dispensaire pourra apporter à leur communauté, ont décidé de se regrouper en une quarantaine de propriétaires pour nous céder une parcelle suffisamment grande.
Nous y serons deux jours, les 28 et 29 novembre pour visiter les lieux et exprimer nos avis. Cependant, en tant que futur gestionnaire responsable du dispensaire et devant vivre sur place, ce sera évidemment notre médecin Hari qui finalisera et confirmera le choix du lieu. Rien ne pourra se faire sans son accord.
Il nous semblerait étrange de passer dans ce village avec un médecin expérimenté et de ne rien entreprendre. Nous avons donc décidé d'y organiser ponctuellement, le 29 novembre, un Camp Médical pour soigner les patients potentiels des villages avoisinants, estimés avec les enfants à plusieurs centaines. Notre équipe médicale sera ainsi constituée : Hari et deux médecins amis supplémentaires, pédiatre et cardiologue, assistés de quatre infirmières et un pharmacien pour la distribution des médicaments. Les consultations et les soins auront lieu dans plusieurs grandes tentes et les volontaires du village organiseront les files d'attente. De même, nous profitons de la circonstance pour distribuer aux enfants 400 brosses à dents et dentifrices. Grâce à nos soutiens et amis locaux, nous ferons connaître à l'avance le jour et le lieu de ce Camp Médical, par des visites dans les villages du coin mais aussi, par des annonces à la radio locale et en dialecte Gurung.
Notre retour à la capitale se fera par une descente à pied vers la vallée de la Buri Gandaki jusqu'à un village où nous retrouverons la piste et les véhicules 4x4. Selon notre décision commune, nous entreprendrons à Katmandou les premières démarches administratives pour lancer la procédure d'achat du terrain.
Notre retour en France se fera, pour certains, dès le 4 décembre.

Notre budget commun pour le Camp Médical du 29 novembre se montera à 3500 € dont 1500 de médicaments. Si cette longue journée (du lever au coucher du soleil !) d'un évènement si rare dans ce genre de village isolé, qui ne reçoit jamais la visite de médecins confirmés, vous intéresse, vous pouvez participer à sa réalisation en nous envoyant votre soutien à notre adresse ou à notre compte associatif dont les coordonnées figurent en tête de notre site.
Par avance, grand merci!

Nous filmerons et prendrons de nombreuses photos sur place, pour mieux vous faire partager ce grand évènement sur notre site, espoir-nepal.fr, après notre retour.

 

Mars 2014

Comme nous vous l'avions annoncé en Septembre 2013, notre voyage sur place, en montagne népalaise, nous a permis de réaliser un court métrage de présentation de l'Association, d'une quinzaine de minutes. Son montage est terminé et il est en ligne à la rubrique "Video".

Autre nouvelle importante : durant ce même voyage, après avoir trouvé un terrain qui présentait les qualités requises pour la construction du dispensaire, nous avions rencontré les villageois propriétaires des lieux et annoncé notre projet d'infrastructure médicale. Ces paysans se sont montrés tout de suite, très enthousiastes et nous ont alors promis de réunir les Conseils de villages pour en discuter. Sous l'égide de leurs chefs respectifs, ces concertations ont bien eu lieu et nous venons d'apprendre la bonne nouvelle : de nombreux propriétaires de petites parcelles ont décidé de se regrouper pour former un terrain de 48 ropanis ou approximativement, 2 hectares et demi. Cette surface correspond au besoin de notre dispensaire et nous est proposée à la vente pour un prix d'environ 13 500 Euros. Pour mieux renforcer cette concertation, nous envisageons évidemment une nouvelle visite sur place, dès cet automne. Cependant, Hari doit encore obtenir l'autorisation hiérarchique de s'absenter. Malheureusement et comme l'année dernière, il devra obligatoirement compenser d'autant cette vacance de poste, à la fin de sa spécialisation en août 2015.

Si vous souhaitez de plus amples renseignements pour participer à l'acquisition de ce terrain, n'hésitez pas à nous joindre sur mon mail : gg-naige@sfr.fr

 

Septembre 2013

Au début du mois d'août, Hari et moi, nous sommes retrouvés à Katmandou, ainsi que Ram Kumar Gurung, un autre ami népalais fidèle de longue date. Hari était en vacances pour une vingtaine de jours et moi sur le chemin du Myanmar.

nepal-007.jpg
nepal-176.jpg
nepal-168.jpg

Nous étions, principalement, à nouveau réunis, pour réaliser un court film de présentation de l'Association. Après l'enregistrement d'une interview de présentation, nous sommes partis jusqu'à la petite ville de Gorkha et, tout proche, le village natal de Hari. Nous avons filmé la maison où il a passé sa jeunesse, sa première école et rencontré l'institutrice qui lui a enseigné l'alphabet, ainsi que le directeur qui, à l'époque, l'a accompagné à Katmandou pour continuer ses études en internat. Malgré le très mauvais état des pistes, en cette époque de forte mousson et les nombreux glissements de terrain où nous nous sommes embourbés plusieurs fois, nous avons pu joindre le départ du chemin qui nous a emmené, cette fois à pied, jusqu'au village en montagne, où nous aimerions implanter notre futur dispensaire.

nepal-188.jpg
nepal-208.jpg
nepal-222.jpg

En tant qu'amateurs nos moyens et connaissances de tournage étaient faibles mais notre enthousiasme intact nous a permis de ramener cinq heures d'images. Nous espérons, malgré notre inexpérience en la matière, en extraire un court métrage d'une vingtaine de minutes. Ce montage va sûrement prendre quelques temps mais nous ne manquerons pas de vous le présenter dès que possible. 

En attendant vous trouverez quelques photos qui accompagnent cette page ainsi que d'autres dans l'album photos du site.

Juillet 2012

Comme il le souhaitait, Hari va pouvoir parfaire sa formation de médecin. Les circonstances ont permis que cette formation puisse se faire aux Philippines qu'il rejoindra dans quelques jours.

Après un premier entretien et un mois préparatoire, il intégrera le programme d'internat en médecine d'un hôpital de Manille, le "Amang" Rodriguez Memorial Medical Center à Marinika City, pour une durée de 3 années.  

amangrodriguezmemorialmedicalcenter.jpgAmang Rodriguez Memorial Medical Center

 

Février 2012

L'engagement de Hari auprès du "Chaurjahari Hospital" ayant pris fin en Décembre dernier, il s'est installé à Kathmandou dans une chambre louée par un ami.
Comme prévu il a tenté de passer un examen lui permettant éventuellement d'accéder immédiatement à une Université. Comme il s'y attendait il ne l'a pas réussi mais il sait maintenant dans quelle direction il doit orienter ses études durant l'année à venir, et quels sujets il doit approfondir. Cette expérience lui sera précieuse pour l'an prochain.

Hari sera en France du 21 Février au 15 Mars 2012 et pourra, durant ce séjour, rencontrer divers intervenants susceptibles de participer à ce projet.

Novembre 2011

Comme prévu Hari devrait quitter Chaurjahari Hospital le 15 Décembre prochain, pour s'installer à Kathmandou, préparer ses prochains examens et la poursuite de sa formation.

Ce mois-ci un quotidien népalais a publié un article concernant le travail effectué par Hari et ses collègues à Chaurjahari. Vous pouvez consulter cet article à travers notre rubrique Liens, mais aussi dans notre rubrique "Revue de presse".

 


Octobre 2011

Notre association étend son soutien. Sapana, bientôt infirmière.
Fidèle à son but originel de formation médicale dans l'intérêt d'une population démunie, notre association souhaite élargir, pour deux années, le champ de son soutien financier. Un ami Népalais de longue date, Ram Kumar Gurung, cherchait de l'aide pour assurer à sa fille Sapana des études d'infirmière. Après lui avoir demandé conseil, Hari Krishna, en accord parfait avec nous, est enthousiaste de pouvoir suivre sur place l'évolution et l'heureuse consécration de notre engagement. Nous sommes donc heureux de soutenir Sapana durant ces deux années d'études au NORVIC Institute of Nursing Education, Maharajgunj à Kathmandou, pour un montant total de 4 050,00 Euros dont 2 300,00 Euros pour cette première année.

Septembre 2011

Hari terminera son contrat à l'hôpital de Chaurajahari fin Décembre 2011 et s'installera alors à Kathmandu, dans une chambre louée chez un ami. Les divers examens pour entrer en "postgraduation" ont lieu en Février. Normalement il faut les préparer de façon très intense durant une bonne année d'étude forcenée, mais Hari voudrait, malgré tout, après un mois seulement de révisions, tenter le coup, ne serait-ce que pour un contact psychologique avec cette épreuve. Le coût de cet examen se monte à 400/500 Euros environ, par présentation. Si, par très grande chance il était reçu, cela lui ferait gagner une année, lui permettrait d'accéder tout de suite à l' Université et d'économiser une année de frais de séjour à Kathmandu (soit 200€/mois). Dans le second cas, et après une longue année d'études et de révisions intenses en 2012, il repassera plusieurs examens d'entrée en Février 2013. En cas de réussite et d'acceptation dans une Université, il aura alors un entretien très important avec la hiérarchie de cet établissement, déterminant également (selon le contact et l'éventuelle influence)les coûts de ces 3 années d'études. Parmi ces coûts figurent les droits d'entrée qui peuvent considérablement varier selon le nombre de places disponibles et la demande des familles en attente; c'est à cause de ce problème que Hari avait perdu sa place dans un collège médical de Kathmandu, "vendue" à plus offrant, et avait dû partir étudier au Bangladesh. Hari connait maintenant bien ce système et, ayant dorénavant des contacts dans le milieu universitaire et médical, pense éviter cet écueil.

Le coût des ces 3 années d'études se monterait approximativement à 30 000,00 Euros auquel il faut rajouter les frais d'hébergement et de nourriture (200€ x 36 mois) soit environ 7 200,00 Euros. 

Août 2011

Du temps sera nécessaire pour trouver les financements, trouver le terrain, puis démarrer la construction. Hari pourrait mettre à profit ce délai pour parfaire sa formation et peut-être entreprendre une spécialisation. C'est sur cette page, entre autres, que nous vous informerons régulièrement des modifications apportées au projet qui pourra évoluer vers une version plus ou moins ambitieuse.

Des nouvelles de Laprak, où les choses ne se passent pas vraiment comme nous l'aurions souhaité.... à consulter ici.